25/05/2006

A vif

A vif en ce moment je le suis....
Fatiguée, sensible, des mots qui me touchent aux larmes....
Vos commentaires toujours aussi réconfortants....
Merci de votre présence...
Et encore merci à toi, pour ces mots....
Je n'ai pas trop la force de trouver les miens en ce moment, alors une fois encore je retranscris les tiens!

 

Il a écrit:

"La souffrance morale d'une personne m'a toujours interpellé au plus
profond de moi-même. Elle m'apparaît d'autant plus grave si elle a
pour origine un état de mal-être. Et c'est dans cette situation, que
l'aide à une personne souffrante prend tout son sens.
Mais combien l'aide, simplement l'écoute dans ce cas est difficile !
Le pire est ce mur construit par la maladie entre le malade et ses
proches, cette communication que l'on ne peut plus établir. Nous
devenons spectateur impuissant et malheureux.
Une connaissance, médecin, me disait que la seule règle à apppliquer
est d'être là, prêt à l'écoute et de penser à se construire une
barrière émotionnelle assez forte pour rester disponible à aider...
Construire une barrière émotionnelle en théorie peut-être mais combien
c'est difficile ! car lorsqu'une personne proche, aimée est concernée,
on ne peut masquer notre propre peine et révolte.
Dans ces moments que chacun de nous vis un jour ou l'autre il faut
toujours se souvenir que la non-indifférence à l'autre est la source
de la socialité car c'est la modalité première de toute convivialité.
La dignité humaine que chacun possède vient de là.
Parler et aimer pour continuer d'avancer..."

 

 

19:11 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

......... Il est désarmant, pour les proches et pour soi, de voir s'empiler une à une brique de nos murs de silence. Puisse la main de J-A te tirer de derrière les barricades.

Merci J-A. (j'en profite puisque je suis devenue muette)

Écrit par : AA | 25/05/2006

pour ange Pour toi aussi, et tu le sais, tu peux te saisir de ma main !! tu sais l'estime que j'ai pour toi depuis si longtemps !

Écrit par : j-a | 25/05/2006

Les commentaires sont fermés.