25/02/2006

Désolant

Une image pleine de tendresse pour exprimer pourtant un état qui ne va pas...celui d'une jeune femme qui n'est justement pas tendre avec elle-même...
Ma soeur est passée à la maison comme souvent le w-e (elle est plus jeune que moi et vit non loin de chez mes parents, elle a pris enfin son indépendance l'an passé (avec boulot et appart) et ça se passe bien)....elle est sortie avec ma mère faire qqs courses...mais comme à chaque fois je suis exclue de cette relation...Il y a soit ma mère/moi (la semaine) soit ma soeur/moi (ça va on s'entend pas trop mal, mais on se parle davantage via msn le soir) soit ma soeur/ma mère (la semaine au téléphone et certains w-e)....difficile d'entrevoir un trio qui discute et papote entre nanas....Cela me gêne...comme s'il y avait des non-dits et que ma "maladie" avait crée comme un fossé "invisible" dans des relations familiales pourtant "banales"....Pourtant depuis mon retour j'avais réussi à renouer un certain dialogue avec ma maman car la maladie et ma situation à Paris nous avait un peu éloignées...m'étant un peu renfermée sur moi-même....Mais bon je sens toujours comme un malaise dans ces relations...Et difficile encore pour moi d'en parler...Parfois j'ai l'impression de me faire des films...Alors sentiment de malaise en début d'après-midi...Sachant que ma mère et ma soeur devaient s'absenter un  peu plus tard et que mon père bricolait, j'ai commencé à grignoter un peu (qqs carrés de chocolat, du pain complet...puis, honte à moi, des biscuits secs Bio (vraiment honte à moi...)) (note: cette petite nourriture est cachée...dans un coin secret, et moi j'étais à l'étage)....je trouvais qu'elles mettaient du temps à s'en aller...alors je suis allée discrètement dans "ma" salle de bain (tjs à l'étage) et j'ai commencé...presque en silence...J'avais honte...une des premières fois que je faisais "ça" alors que la maison n'est pas vide...ce ne fut pas grand chose (comme c'est le cas ces derniers temps puisque je suis rarement seule dans une journée)...mais ce fut un "pas grand chose" de trop...
Je déteste ces mal-être inexplicables, enfin si, ils ont certainement une explication....je déteste cet auto-contrôle incontrôlable...
Et demain je vais être la moitié de la journée seule (dont le moment du déjeuner...), j'angoisse car je me suis déjà imaginé la journée de crises...J'ai honte...Mais qu'est ce qui ne va pas? Peur de la solitude? Mais combien de personnes arrivent à bien vivre leur vie de célibat ou de solitude grâce à diverses occupations et à leurs proches?....Qu'est ce qui m'angoisse réellement?....
J'ai l'impression de toujours vivre avec un double: la Elise de façade qui semble aller apparemment mieux, qui discute davantage, qui se lève même le matin de bonne humeur (enfin si la balance n'a pas trop bougé!...no comment)....et la Elise qui continue à ne pas se comprendre, à vivre sous le joug de ces foutus tca  faits de restrictions, frustrations...Bref c'est un peu le dilemme, Mon dilemme....
Il y a des jours avec et des jours sans comme on dit!
Bon pour me changer les idées je vais aller faire un tour sur des blogs animés de cuisine (ça me changera un peu de mes lectures de tous ces blogs consacrés aux tca mais qui nous apprennent bcp de choses!)

Bon courage à vous!

 

PS: sister Matty si tu lis ce message, j'espère que tu comprendras qu'il est important pour moi que tu gardes ces confidences pour toi...merci de ta compréhension....

 

17:18 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

La même... Je suis pareille...Celle qui devant, paraît bien, p-e pas certainement heureuse mais lucide disons, normale p-e...

Et l'autre, celle qui dégueule sa vie dans un sac poubelle, celle qui hurle, celle qui veut cette maigreur à tout prix, celle qui ment, qui ment et qui ment encore pour ne faire voir que l'autre...

Les moments de ta journée, je les ai beaucoup de fois dans la semaine. Je mange en cachette, parfois j'évacue ensuite, parfois non...Lors de mes crises, ce ne sont jamais des grosses choses avalées d'un coup, mais toujours des petits trucs par ci, par là, et puis on revient, on en reprend un peu, et puis autre chose, etc...etc...A ces moments là, je n'arrive plus à m'arrêter, je suis nerveuse, je cherche L'aliment clé qui me fera arrêter...

Je déteste tout sa aussi. Je déteste ce désir de maigreur, ce besoin de vomir, ce besoin de manger pour combler je-ne-sais-quoi ou pour "passer le temps" aussi...

Je n'aime que quand j'ai le "contrôle", quand je n'ai pas de nourriture à proximité, quand j'arrive à ne pas manger...Cette satisfaction incontrolée...

Bref, je parle beaucoup de moi...Mais on se ressemble beaucoup...

J'espère que sa ira mieux dans les jours qui suivent ! Merci encore pour tes commentaires !! :D

Gros bisous !!!

:)

Écrit par : KriSs | 25/02/2006

'Tite Elise... ... Dis toi que tout n'est pas perdu et que tu peux encore passer un bon week end. Pour la crise que tu as fait, tu sais ce qu'on a dit: tu l'effaces même si c'est très difficile. Tu repars du bon pied, allez, motivée! Je pense bien fort à toi. Gros bisous,
Lisanka

Écrit par : Lisanka | 25/02/2006

Touchée, tellement touchée... j'ai vécu ça tellement de fois...

Écrit par : Tbilissi | 26/02/2006

Les commentaires sont fermés.