28/05/2006

Surprise!

Je suis la marraine de coeur de ce charmant chiot qui vit en...Suisse!!
Je vous présente Clyde!!
Et sa maman!
Merci à toi!.....

Et un clin d'oeil à ma Joy!!!

Le contact avec les animaux?.....incomparable!!!

16:23 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Vos mots, nos maux....

Un sincère merci d'être là....
De sentir votre présence, parfois malgré les kilomètres...
Et vos mots, qui résonnent et touchent là où il faut...
MERCI

 

Tes mots, je les dédie à cette page....ils le méritent.....

 

"Malgré les douleurs et les revers de ces derniers temps, tu es là, encoe. Et tu résistes. Les symptômes font mal. SUr tous les plans, mais ne sont pas toi. Des douleurs du moment. Vraiment pénibles et avillisantes parfois, mais ce n'est pas toi! Tu es derrière, en train de crier pour des douleurs plus grandes encore que celles des TCA, plus difficile à affronter. mais rien n'est perdu. RIen.
Fatiguée, lasse de ces denieres semaines de crises et autres égarements. Certes. Mais rien n'est perdu. Parce que souvent, derrière tes yeux magnifiques, je vois Elise et ses étoiles dans les yeux. Les larmes s'écoulent. Les étoiles restent.

Tiens bon petite Fée. Tiens bon.
Les "passasdes" sont longues et éprouvantes, mais pas définitives."

 

09:57 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2006

A bout

Fatiguée de tout....
De ce combat qui m'assomme plus que tout en ce moment...
Blessée physiquement....et moralement...
Je n'ai pas envie d'abandonner....Non, non....
Pourtant je m'écroule....

 
 

 

23:21 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Clin d'oeil au Léman

Clin d'oeil aux chaleureux clichés que je reçois....
Clin d'oeil à cette région qui me manque...

 

 

 

 

11:21 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

26/05/2006

Suite...

En espérant très fort, qu'un jour ces mots  fassent écho....
Aujourd'hui c'est encore dur....mais je tiens le coup...
..

 

Il a écrit:
"Je sais Élise que tu dois agir au quotidien, tu dois agir par des pensées positives, retrouver l'estime de toi, ne plus avoir honte de cette maladie. Te regarder dans un miroir et de pouvoir te dire :
''Élise tu es une femme merveilleuse''. Ce qui est l'évidence même.... mais tu ne le sais pas....Cette maladie déforme le regard que vous avez de vous même..
Dans un post précédent tu mentionnais l'énorme besoin de consolation et la peur de l'abandon des personnes addictives. Il doit se cacher aussi derrière ces propos un énorme besoin de compréhension et d'affection. Là je vais être franc avec toi Élise. Tu doit être consciente qu'en premier lieu les personnes sont différentes les unes des autres. Pour nombre de personnes, d'exprimer de tels besoins n'est pour moi pas du tout 'anormal' mais dénote une forte sensibilité.

Et qu'est-ce la sensibilité ? C'est la capacité de porter sur la vie un regard qui vient du coeur, porteur de sentiments vrais.
Il est vrai qu'il est parfois difficile pour certaine personnes d'assumer ce trait de caractère, plus exactement cette qualité morale.
Mais quel bonheur de s'affirmer comme tel et d'ignorer les infirmes du coeur, les infirmes des sentiments !
Cette sensibilité que tu portes en toi est un trésor personnel. Tu dois en prendre soin. à toi de la partager avec des gens qui te comprennent, qui respectent et partagent les mêmes valeurs que toi !
L'amitié pour moi fait partie des  plus nobles sentiments que l'on peut avoir. Donc l'abandon...je ne connais pas...et je serais toujours là, si tu le veux bien, pour te soutenir, te comprendre et te renvoyer
à la vraie image de ta personne : 
Une femme merveilleuse, une femme de coeur,  responsable et vraie.
Prends conscience que cette maladie n'a jamais été comprise. Tu le disais si justement, vous êtes considérées à tord comme des femmes capricieuses ne pouvant s'assumer. Ce qui est ignoble, il n'y a pas d'autres mots.
Par ton combat, ta volonté de t'en sortir, par ces souffrances que malheureusement tu vis tu mérites simplement cette définition juste de ta personnalité que j'ai exprimée ci-dessus à laquelle je rajouterais celle du diamant entouré de sa gangue...
Les propos précédent n'étaient pas des compliments mais la résultante du regard que je pose sur toi, simplement des mots vrais."

 

23:38 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/05/2006

A vif

A vif en ce moment je le suis....
Fatiguée, sensible, des mots qui me touchent aux larmes....
Vos commentaires toujours aussi réconfortants....
Merci de votre présence...
Et encore merci à toi, pour ces mots....
Je n'ai pas trop la force de trouver les miens en ce moment, alors une fois encore je retranscris les tiens!

 

Il a écrit:

"La souffrance morale d'une personne m'a toujours interpellé au plus
profond de moi-même. Elle m'apparaît d'autant plus grave si elle a
pour origine un état de mal-être. Et c'est dans cette situation, que
l'aide à une personne souffrante prend tout son sens.
Mais combien l'aide, simplement l'écoute dans ce cas est difficile !
Le pire est ce mur construit par la maladie entre le malade et ses
proches, cette communication que l'on ne peut plus établir. Nous
devenons spectateur impuissant et malheureux.
Une connaissance, médecin, me disait que la seule règle à apppliquer
est d'être là, prêt à l'écoute et de penser à se construire une
barrière émotionnelle assez forte pour rester disponible à aider...
Construire une barrière émotionnelle en théorie peut-être mais combien
c'est difficile ! car lorsqu'une personne proche, aimée est concernée,
on ne peut masquer notre propre peine et révolte.
Dans ces moments que chacun de nous vis un jour ou l'autre il faut
toujours se souvenir que la non-indifférence à l'autre est la source
de la socialité car c'est la modalité première de toute convivialité.
La dignité humaine que chacun possède vient de là.
Parler et aimer pour continuer d'avancer..."

 

 

19:11 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/05/2006

Ces, Ses mots...encore eux...

Tout simplement parce que des témoignages comme celui-là sont tellement rares, parce que des personnes ouvertes à tant d'écoute sont tellement rares....que ces mots méritent d'être partagés....
Encore merci à toi....
Comme une éclaircie venue de l'autre côté du Léman...
Un jour, j'ose espérer que ces petites éclaircies se transformeront en un vrai rayon de soleil d'Espoir....

Il a écrit:

"L'anorexie, cela a été un accompagnement de ma collègue pendant plus de 10 ans, le partage également d'une belle amitié avec une jeune femme de ma région, également touchée par cette maladie..et j'ai voulu essayer de comprendre... Ce que j'ai compris c'est que les TCAS sont mal connus (où ne veulent pas être connus par la société) Les personnes qui en souffrent sont sujettes à l'incompréhension. Leur
écoute est nulle. Peu de spécialistes existent. Elles restent livrées à elles mêmes, seules dans leur combat. C'est pour moi la pire des
maladies. L'isolement de la personne est grand. J'ai pour ces personnes une estime et une admiration sans bornes face à leur combat
de tous les instants, à leur sensibilité.

Tu mentionnais dans un post ''..les besoins de consolations et la peur de l'abandon sont énormes pour les personnes addictives..'' Ce n'est
point là un reproche à vous faire sur cette perception mais un reproche à adresser à la société, sur les carences affectives des gens
et sur leur égoïsme....Les infirmes du coeur ..hélas existent et ont tendance à se multiplier...!"

Ma ptite chienne me manque!!!!

 

 

23:33 Écrit par Elise | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |